Parents z'ordinaires

Comment et pourquoi avez-vous choisi ce prénom?

 

 

image:Rose Layette

Pour le prénom, on avait une idée pour une fille mais bébé s’avérait être un petit gars. On voulait un prénom court, facile à écrire et sans lettre(s) piège(s). Déformation professionnelle de la maîtresse .
Ensuite, j’ai dressé la liste des prénoms “hors de question” (qui ne nous plaisaient pas, qui me rappelaient des anciens élèves dont je n’ai absolument pas envie de me souvenir etc…). Et en 5 ans d’enseignement et 15 ans d’animation, ça a réduit le choix On est arrivé à 2 prénoms (3 pour le papa qui espérait vraiment que San Gohan remporte le titre de prénom de bébé 1 )
Léo ou Théo. Il fallait choisir. IL se trouve que j’avais 2 élèves dans ma classe qui s’appelaient Théo… donc on a choisi Léo et on est plus que ravi! Ça lui convient parfaitement!

Laura

Comment on a choisi Gabriel? On avait choisi le prénom avant même que je ne tombe enceinte. On échangeait régulièrement sur des prénoms. On se projetait sûrement sur notre future vie familiale à travers ça. C’était un peu comme un jeu. Mais en fait, l’un comme l’autre, le prénom qu’on préférait par dessus tout c’était Gabriel (pour un garçon). On ignorait le sexe de notre enfant jusqu’à sa naissance, donc on échangeait aussi sur des prénoms féminins, et ça relançait le débat sur les prénoms masculins. Débat qui se terminait toujours de la même manière, on finissait toujours par dire “non mais Gabriel, c’est mieux!”. Pourquoi on a choisi Gabriel? Un coup de foudre qu’on avait chacun eu de notre côté avant de se concerter!

Mona

Avant, bien avant que bébé ne se loge au creux de mon ventre, lorsque nous parlions de notre futur enfant, nous l’avions nommée Nina. Il se trouve que quelques années sont passées avant que notre petitoune rejoigne notre famille. Alors, quand nous avons appris qu’elle allait arriver… Nous n’avons pas gardé ce prénom. Il était pour l’enfant imaginé, l’enfant promis, l’enfant imaginaire. Au départ, nous avons fait une liste… Enfin, surtout moi ! J’en ai passé du temps à chercher, à écrire, à barrer, à réécrire… J’avais des sonorités en tête… J’aurais aimé un U. Un I. Et pourquoi pas un N… La douceur de celle sonorité relevant un U et/ou un I plus dur… Nous avons attaché une grande importance à l’étymologie, à la signification du prénom. Nous voulions quelque chose de fort et de beau, rattaché à la terre, à la nature, à la vie, à la joie. Nous n’étions pas toujours d’accord, mais trois prénoms se sont détachés du lot… Puis deux… Nous hésitions, nous hésitions. Un prénom pour la vie… C’est un choix tellement difficile à faire ! Était-ce trop lourd à porter ? Était-ce trop connoté ? J’en ai parlé avec beaucoup de monde, chacun y allant de son commentaire et de son avis… Mais en réalité, cela ne nous a pas tant orienté… Et puis un jour, j’ai fait un rêve où notre bébé était née, et où elle nous disait comment elle voulait s’appeler. C’était très rigolo ! Nous avons bien ri… Mais la semaine d’après… Rebelote… Avec le même prénom… Soit c’était une communication magique avec bébé, soit c’était mon inconscient qui parlait fort !! Bref… Deux semaines avant la naissance, nous avons acté la chose… Gaïa… Décidément le plus beau prénom que nous pouvions lui donner…

Hortense

Ayant moi même été victime du prénom choisi par mes parents, héritage familial (la mère de mon père, décédée lorsqu’il était enfant)… Nous avons voulu un prénom qui nous plaisait, qui était à la mode, pour que notre enfant ne souffre pas des moqueries de ses camarades de classe, et surtout qui n’était porté par aucun enfant de notre entourage et qui n’avait pas de consonance religieuse. Nous avons fait une liste chacun de notre côté, puis rayé ce qui plaisait pas à l’un ou à l’autre… Puis là où ça se complique c’est que nos parents ont donné leur avis… Bref un joli prénom finit par plaire à tous.. Pour notre deuxième fille , ce fut plus simple, on n’a pas demandé l’avis des grands-parents, juste un joli prénom qui nous plairait à nous, comme nos deux filles ont seulement 20 mois d’écart c’est à peu près la même liste de prénoms que nous avions faite. Lorsque qu’une jolie surprise quelques années plus tard pointa le bout de son nez, j’étais maman solo et j’ai donc choisi seule le prénom de mon enfant. Pas de longue liste à rayer ! Ce qui fut plus compliqué, c’est qu’un garçon était attendu et qu’au final une troisième princesse est arrivée.… Et son prénom, je l’avais mis en « option si fille » au cas où … La moralité est qu’il vaut mieux penser qu’une erreur sur le sexe du bébé peut arriver si on ne veut pas se retrouver à choisir un prénom en catastrophe… Enfin ça c’était il y a plusieurs décennies !!

Fernande

Au départ nous avions des livres que j’ai toujours d’ailleurs ! Nous voulions un prénom avec une connotation du Sud et un peu original mais pas trop. Nous avons fait l’erreur en cours de partager nos choix et tous les prénoms que nous avions choisis ont été balayés pour une multitude de petites raisons. Alors nous avons choisi 2 prénoms que nous avons gardés pour nous comme un trésor. Pourquoi deux ? Et bien… pour que le bébé choisisse à sa sortie ! Si, si, déjà ! En fait, il y avait Aelys si il était tranquille et Lucas si il était énergique. Ce fut donc Lucas !

Marina

Comment j’ai choisi le prénom de mes enfants ? Je ne sais pas. Des coup de cœur. Ils me plaisaient… Rien de plus !

Sandra

On voulait trouver un prénom médiéval par passion pour le moyen-âge avec la contrainte maternelle d’avoir un prénom en ‘A’ pour garder une certaine cohérence familiale… Pour ma part, j’aimais bien le prénom Agathe, mais ça ne rentrait pas dans ce cadre, nous avons donc passé pas mal de temps à chercher, éplucher les sites et les bouquins pour arriver au prénom Ameline qui nous plaisait beaucoup à l’un et l’autre, tant au niveau de la sonorité que de l’originalité.

Ozzy

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *