Littérature Enfantine

Max et les Maximonstres

Il y a des œuvres qui ne fanent jamais avec le temps. C’est le cas de Max et les Maximonstres, qui n’a pas pris une ride depuis sa première édition en 1963. Trouvant son succès au cœur des émotions des enfants, il n’en pouvait être autrement… Allons voir de plus près qui est ce petit Max au caractère bien trempé.
Ce soir, Max fait des bêtises. Une, puis deux, puis d’autres… Puis celle de trop. Il est puni par sa mère : allez hop ! Au lit, sans manger ! Qu’à cela ne tienne, le garçon voit alors pousser dans sa chambre une immense forêt et bientôt un énorme océan. Il prend un bateau et arrive sur une île peuplée de gigantesques monstres. Et comme Max est un enfant bien plus terrible qu’eux, il devient leur roi. Et ils font un grande fête ! Mais bientôt, Max se lasse, il a envie d’un câlin, il a envie de rentrer chez lui. Alors, malgré les implorations des Maximonstres, il reprend son bateau et retourne dans sa chambre, où son dîner l’attend.
preview

Voilà donc un livre qui aborde magnifiquement le thème de la colère et de l’agressivité. Et c’est avec son texte épuré, jouant parfois avec les sons et les mots, et ses illustrations particulières que cet album vient toucher les enfants. En effet, grâce son imagination débordante, Max va pouvoir décharger ces deux émotions en faisant apparaître d’horribles monstres, ces bêtes épouvantables qu’il va lui-même gouverner, contrôler, commander. Sur l’île, c’est lui qui a le pouvoir, c’est lui qui décide, et non plus sa mère. Elle l’a peut être puni dans sa chambre mais ici, il est le roi. C’est lui qui est puissant. Et il fait ce qu’il a envie de faire ! Et pourtant… comme tous les enfants, quand Max a fini de faire sortir sa colère, il a besoin d’un gros câlin, de quelqu’un qui le rassure dans son affection. Il retourne alors dans le monde réel, chez lui, retrouver ses parents. Les enfants peuvent s’identifier facilement à ce personnage désinvolte. C’est donc l’occasion pour eux de vivre une aventure qui leur permet d’appréhender leur propre colère et de l’apprivoiser l’air de rien…

                         « Ca suffit » dit Max brusquement. « Vous irez au lit sans souper. »

J’aime aussi comment Max gère les paroles de sa mère qui sont sans doute blessantes pour lui. Elle lui dit qu’il est un monstre à cause des bêtises qu’il fait. Et finalement, peut être pour se prouver à lui-même qu’il n’est pas un monstre, il en crée tout plein. Trop fort ce Max !

preview

Le texte est court, voir inexistant sur certaines pages. Cela laisse toute la place à l’imaginaire des enfants ! (Et moi j’adore imaginer ce qu’il se passe dans leur tête à ce moment-là !)

preview
  • Auteur : Maurice Sendak
  • Editeur : L’école des Loisirs
  • Illustrateur : Maurice Sendak

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *